Tout va bien au foyer ORFEA de Valenton : Acte II
20 décembre 2020
Sommaire

1. Récidive

2. Témoignage

Nouveau témoi­gnage sur les condi­tions de tra­vail lors des repos hors rési­dence (RHR), au foyer ORFEA de Valenton, pen­dant l’état d’urgence sani­taire. SUD-Rail dépose un droit d'alerte pour dan­ger grave et imminent.

Récidive

Le 23 mai 2020, la délé­ga­tion SUD-Rail au CSE de VFLI aler­tait la direc­tion de l'entreprise sur les condi­tions sani­taires déplo­rables, en pleine pan­dé­mie de Covid-19, du « foyer ORFEA de Valenton », sur la base du témoi­gnage d'un sala­rié, pho­to­gra­phies à l'appui. Ce témoi­gnage se trouve ici.

La direc­tion s'était alors enga­gée à prendre les mesures néces­saires vis-à-vis du pres­ta­taire ORFEA, concer­nant cet éta­blis­se­ment en particulier.

Ce 19 décembre 2020, alors que la situa­tion sani­taire du pays impose tou­jours l'état d'urgence, que les éta­blis­se­ments d'hébergement font tou­jours l'objet de res­tric­tions et de pro­to­coles stricts pour enrayer la pan­dé­mie (c'est le cas des foyers ORFEA qui sont tenus à un « pro­cess de net­toyage d'une chambre ORFEA »), nous sommes à nou­veau sai­si sur ce même sujet : nou­veau témoi­gnage d'un sala­rié et nou­velles pho­to­gra­phies à l'appui (ci-dessous).

Force est donc de consta­ter que le net­toyage, et a for­tio­ri la dés­in­fec­tion des chambres, ne sont pas sys­té­ma­ti­que­ment effec­tués dans cet éta­blis­se­ment. Pire, à consta­ter la cou­leur des oreillers, on est en droit de s'interroger sur le nombre de jours ou de semaines pen­dant les­quels des chambres sont lais­sées sans net­toyage ni dés­in­fec­tion, sans que cela n'empêche ORFEA d'attribuer ces chambres et VFLI d'en réser­ver, qu'importe les consé­quences sur la san­té des salariés.

Ces condi­tions hon­teuses d'hébergement consti­tuent un dan­ger grave et immi­nent pour les sala­riés de l'entreprise VFLI qui sont contraints d'y prendre leurs repos hors rési­dence, car les risques de contrac­ter la mala­die du Covid-19 sont évi­dents. Et quand bien même la situa­tion sani­taire serait nor­male, ces condi­tions d'hébergement res­tent hon­teuses et inacceptables.

C'est pour­quoi la délé­ga­tion SUD-Rail au CSE a dépo­sé ce 20 décembre un droit d'alerte pour dan­ger grave et imminent.

Témoignage

Je viens vers vous pour vous mon­trer l’état de ma chambre ORFEA de Valenton.

En temps de Covid, et de période sani­taire com­pli­quée, la chambre se doit d’être dans un état irré­pro­chable. J’ai déjà effec­tué un mail il y a quelque mois, dans l’espoir que tout s’améliore, mais rien ne change. 

On nous a envoyé les méthodes de net­toyage, ain­si que le pro­to­cole pour nous ras­su­rer. J’ai l’honneur de vous annon­cer qu’il n’est pas respecté ! 

On nous impose de vivre dans nos chambres, pour res­pec­ter les gestes bar­rières, et évi­ter les par­ties com­munes. On nous demande de man­ger dans nos chambres, ce que je com­prends et res­pecte, mais man­ger avec le coude qui trempe dans de la morve col­lée sur le mur (très cer­tai­ne­ment un Atchoum non maî­tri­sé), c’est clai­re­ment dégoûtant !

J’ai aus­si eu le droit à une superbe tâche de matière sus­pecte, non iden­ti­fiée, pro­ba­ble­ment séchée depuis quelques temps : je n’ai pas osé tou­cher... elle se situe sous la table.

Sans comp­ter le nombre impres­sion­nant de mous­tiques écla­tés sur les murs, qui datent eux aus­si de quelques jours, voire semaines... 

J’ai eu droit à une jolie tache jau­nâtre, sus­pecte, sur mon oreiller...

J’ajoute à ça une ribam­belle de poils de toutes tailles, épar­pillés dans à peu près toute la salle de bain.

J’ai eu un siphon de douche très par­ti­cu­lier, puisque inexis­tant. A tout moment on se coupe, ou on s’éclate un orteil des­sus... Puis la pro­pre­té de celui-ci, une fois de plus, se passe de commentaires.

Je pense que je suis en droit d’avoir des expli­ca­tions sur le fait que ce soit pos­sible à l’heure actuelle. 

Bien évi­dem­ment, j’ajoute qu’à par­tir d’aujourd’hui, en cas de doute sur la pro­pre­té de la chambre, cette der­nière sera auto­ma­ti­que­ment refusée. 

J’ai déjà effec­tué un mail le 22 mai 2020, je suis heu­reux de voir que rien n’évolue... C’est tout sim­ple­ment honteux ! 

Je vous joins les quelques pho­tos de ma chambre (La chambre 117, le 18/12/2020).

GALERIE

A lire dans la même catégorie

SOUTIEN A ALEXANDRE !

SOUTIEN A ALEXANDRE !

Au mois d’octobre, Alexandre, chef de site adjoint pro­duc­tion sur le site de Lyon com­bi­né, a été mis en arrêt de tra­vail pen­dant un mois, suite à un burn-out… Des conduc­teurs dont il a la charge réagissent et affichent par ces mots leur solidarité.

Rendez-nous nos retraites !

Rendez-nous nos retraites !

Le gou­ver­ne­ment de Macron cherche actuel­le­ment à faire pas­ser un pro­jet de réforme du sys­tème des retraites. Qu'est-ce que cette réforme chan­ge­rait à nos condi­tions de tra­vail et de retraite ? Pourquoi faut-il abso­lu­ment s'y oppo­ser ? Explications.

Aidez-nous !

Aidez-nous !

Pour que Voix-Libres vive nous avons besoin de votre participation. Que vous soyez adhérent à Sud-Rail VFLI ou non, vous êtes libres de participer au projet si cela vous tente.

Comme vous pouvez le constater, certaines rubriques du site sont encore vides ou peu fournies. Si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos idées.

 Si vous avez déjà un article sous la main à proposer,  vous pouvez l'envoyer au format pdf via la rubrique contact. Vous pouvez également nous envoyer des photos qui pourront être selectionnées pour la photo du mois.

 

SOUMETTRE UN ARTICLE

You have Successfully Subscribed!

Partagez !

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à partager !

Photo de Dylan Gillis sur Unsplash