Lors de la réunion extra­or­di­naire du CSE du 2 avril, la direc­tion de VFLI a fait entendre les orien­ta­tions qu'elle comp­tait prendre dans la ges­tion de cette crise. En tout point, elle s'oppose aux demandes des salarié(e)s relayées par les membres du CSE.