LE SITE DE PORTET EN GREVE !
10 janvier 2022
Sommaire

1. Raisons et revendications

2. Témoignage

Ce lun­di 10 jan­vier, les sala­riés du site de Portet-sur-Garonne, œuvrant pour le compte du client Malet, se sont mis en grève dès 3h20 du matin, et pour une durée indéterminée !

Raisons et revendications

Le site de Portet est un site par­ti­cu­lier chez Captrain. Situé au sein même de la car­rière du client Malet, les agents y sont contraints à une poly-compétence de plus en plus pous­sée afin de satis­faire le client et com­bler l’incapacité de Captrain à for­mer et four­nir du personnel.

La der­nière inno­va­tion a été la modi­fi­ca­tion de la Méthode de Sécurité Commune (MSC) afin de per­mettre aux Opérateurs Sécurité au Sol (OSS) de faire la Reconnaissance de l’Aptitude au Transport (RAT) d’un train qu'ils viennent de charger.

En effet sur ce site, les Conducteurs de Ligne (CDL) effec­tuent aus­si, en plus de leurs mis­sions de conduite, des mis­sions d'OSS ain­si que d'Opérateur Ferroviaire Industrie (OFI) en assu­rant les char­ge­ments des trains et les déchar­ge­ments. Les OSS, quant à eux, effec­tuent aus­si, en plus de leurs mis­sions de sécu­ri­té au sol, des mis­sions en qua­li­té de Manutentionnaire P3 et d'OFI.

Bien enten­du, toutes ces mis­sions « sup­plé­men­taires », étran­gères aux postes qui ont fait l’objet d’un contrat de tra­vail, ne sont abso­lu­ment pas valorisées… 

Au cours des mois de Novembre et Décembre 2021, deux arrêts mala­die de CDL aux­quels s’est ajou­té celui du chef de site ont pous­sé les agents, dans un sou­ci de satis­faire au mieux leurs mis­sions et de sau­ve­gar­der un bon rela­tion­nel avec le client, à faire des efforts consi­dé­rables, reve­nant sur leurs repos pro­gram­més, modi­fiant leurs congés de fin d'année, afin d'honorer au mieux le contrat entre Captrain et les sablières Malet.

De 41 trains fai­sables sur 69 pré­vus, ces efforts ont per­mis d'en sau­ver 54. Cela aurait pu être mieux si encore une fois une machine sor­tant pour­tant de main­te­nance n'était tom­bée en panne, fai­sant perdre 5 rotations.

De plus, depuis fin octobre, aucun rou­le­ment n'était éta­bli ; et depuis plus long­temps il n'était ni clair ni res­pec­té. La direc­tion n'a jamais trans­mis clai­re­ment les périodes de cal­cul des heures sup­plé­men­taires et n'a pas pro­cé­dé aux régu­la­ri­sa­tions du mois de Novembre (rien n’indique qu’elle pro­cè­de­ra à celles de Décembre).

Devant ce manque de moyens, d'effectifs, de consi­dé­ra­tion et de recon­nais­sance, les agents n'ont pas trou­vé d'autre manière de faire entendre leur ras le bol que de déclen­cher une action de grève.

Les reven­di­ca­tions sont la recon­nais­sance des mul­tiples com­pé­tences des agents via une reva­lo­ri­sa­tion sala­riale, la for­ma­tion de nou­veaux agents aux dif­fé­rentes mis­sions du site afin de pou­voir béné­fi­cier de ren­forts des­ti­nés à pal­lier les absences d'agents (que ce soit pour congés ou mala­die), le ren­fort d'un 9ème agent afin de per­mettre que le tra­vail s'effectue dans de meilleures conditions.

Témoignage

Un sala­rié du site de Portet s’exprime :

 « Cela fait plu­sieurs mois voire plu­sieurs années que nos moyens de tra­vail se dégradent.

Le manque constant et crois­sant de per­son­nel, les irré­gu­la­ri­tés finan­cières et admi­nis­tra­tives ain­si que le manque d’écoute et de consi­dé­ra­tion nous poussent à agir.

Nous avons cher­ché des solu­tions, nous avons fait preuve d’une abné­ga­tion sans faille, nous avons dia­lo­gué et patien­té en atten­dant des jours meilleurs suite à des pro­messes qui ont été faites par la direction.

Cela suf­fit, je ferai grève à comp­ter de lun­di et jusqu’à ce que les choses évo­luent favorablement ».

A lire dans la même catégorie

Une affaire de badges : tout ça pour ça…

Une affaire de badges : tout ça pour ça…

Dans la « région » Sud-Est de l’entreprise, les salariéEs ont mis une année (sic) pour obte­nir des badges. Afin que chacunE puisse consta­ter com­ment la direc­tion Sud-Est les a fait « tour­ner en bour­rique », voi­ci l’intégralité des ques­tions écrites posées par les RP SUD-Rail, et les réponses écrites appor­tées par la direc­tion. La patience, la déter­mi­na­tion et la per­sé­vé­rance auront fina­le­ment eu gain de cause.

Engins moteurs : Arrêtez le massacre !

Engins moteurs : Arrêtez le massacre !

Les ano­ma­lies, pannes, absences d’engins moteurs (EM) n’en finissent plus dans l’entreprise. Ces der­niers temps, les condi­tions de tra­vail se sont consi­dé­ra­ble­ment dégra­dées du fait du mau­vais état des EM et de la mau­vaise ges­tion du parc loco­mo­tives. Voici le plan d’action de la direc­tion : chacunE pour­ra juger les résultats.

SOUTIEN A ALEXANDRE !

SOUTIEN A ALEXANDRE !

Au mois d’octobre, Alexandre, chef de site adjoint pro­duc­tion sur le site de Lyon com­bi­né, a été mis en arrêt de tra­vail pen­dant un mois, suite à un burn-out… Des conduc­teurs dont il a la charge réagissent et affichent par ces mots leur solidarité.

Rendez-nous nos retraites !

Rendez-nous nos retraites !

Le gou­ver­ne­ment de Macron cherche actuel­le­ment à faire pas­ser un pro­jet de réforme du sys­tème des retraites. Qu'est-ce que cette réforme chan­ge­rait à nos condi­tions de tra­vail et de retraite ? Pourquoi faut-il abso­lu­ment s'y oppo­ser ? Explications.

Aidez-nous !

Aidez-nous !

Pour que Voix-Libres vive nous avons besoin de votre participation. Que vous soyez adhérent à Sud-Rail VFLI ou non, vous êtes libres de participer au projet si cela vous tente.

Comme vous pouvez le constater, certaines rubriques du site sont encore vides ou peu fournies. Si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos idées.

 Si vous avez déjà un article sous la main à proposer,  vous pouvez l'envoyer au format pdf via la rubrique contact. Vous pouvez également nous envoyer des photos qui pourront être selectionnées pour la photo du mois.

 

SOUMETTRE UN ARTICLE

You have Successfully Subscribed!

Partagez !

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à partager !

Photo de Dylan Gillis sur Unsplash