30 mars 2020
CORONAVIRUS : DES MESURES INSUFFISANTES FACE AU DANGER !
30 mars 2020
Sommaire
1. La vie n'est pas un contrat, elle est une nécessité !
2. Votre san­té, notre priorité !
3. Bon à savoir ...
4. Une mala­die qui pro­gresse à une vitesse VERTIGINEUSE …

Suite au droit d’alerte dépo­sé le 13 mars der­nier et après avoir contac­té envi­ron 250 salariéEs dans le but de recueillir un maxi­mum d’information sur les condi­tions de tra­vail dif­fi­ciles qu’engendre la pan­dé­mie de Coronavirus, la délé­ga­tion SUD-Rail VFLI a rédi­gé et lu en séance, lors de la réunion ordi­naire du CSE du 19 mars 2020, une décla­ra­tion poin­tant du doigt notam­ment les condi­tions de tra­vail des salariéEs de l'entreprise dans ces cir­cons­tances excep­tion­nelles, puis a récla­mé un cer­tain nombre de mesures conformes aux doléances des salariéEs, visant à remé­dier aux situa­tions de dan­ger grave et immi­nent face au Coronavirus. Nous tenons cette décla­ra­tion à dis­po­si­tion de toutE salariéE qui nous en fera la demande.

La vie n'est pas un contrat, elle est une nécessité !

Malgré nos demandes, la Direction conti­nue de faire cir­cu­ler des trains non indis­pen­sables, alors que toutes les condi­tions de sécu­ri­té ne sont pas rem­plies, expo­sant donc sciem­ment les salariéEs au dan­ger de mala­die mor­telle. Non seule­ment nous, salariéEs, mais égale-ment nos proches, familles, amiEs, col­lègues. Comme en temps de guerre, ce sont les ouvrierEs qui sont envoyéEs au front pour défendre les inté­rêts du patro­nat. Rien ne nous oblige à accep­ter cette situa­tion, rien ne nous oblige à mettre des vies en dan­ger... Un tra­fic qui ne fait pas l'objet d'une réqui­si­tion pré­fec­to­rale est un tra­fic inutile qui contri­bue à la pro­pa­ga­tion du virus ! Seuls les tra­fics essen­tiels servent la lutte contre ce virus !

Votre san­té, notre priorité !

Par consé­quent, nous rap­pe­lons à touTEs « les col­lègues à risque » selon les cri­tères du Haut Comité de Santé Publique, qu’ils ont la pos­si­bi­li­té de se mettre en arrêt en s’inscrivant sur www.ameli.fr et en pré­ve­nant leur employeur. Pour les autres, ils ont la pos­si­bi­li­té de faire usage de leur droit de retrait, indi­vi­duel­le­ment ou col­lec­ti­ve­ment, si ils/elles jugent avoir une rai­son légi­time d’être face à un dan­ger grave et immi­nent. Pour ce faire, nous invi­tons les salariéEs concernéEs à appe­ler leur chef de site afin de voir si une solu­tion les met­tant hors de dan­ger leur est pro­po­sée, et à défaut, de refu­ser leur prise de ser­vice. Les élus Sud-rail res­tent à l’entière dis­po­si­tion des salariéEs si besoin.

La san­té et la sécu­ri­té doivent pri­mer sur la pro­duc­tion et les demandes des clients !

Bon à savoir ...

Le droit de retrait fait l'objet d'une dis­po­si­tion claire dans le code du tra­vail : « Aucune sanc­tion, aucune rete­nue de salaire ne peut être prise à l'encontre d'un tra­vailleur ou d'un groupe de tra­vailleurs qui se sont reti­rés d'une situa­tion de tra­vail dont ils avaient un motif rai­son­nable de pen­ser qu'elle pré­sen­tait un dan­ger grave et im-minent pour la vie ou pour la san­té de cha­cun d'eux ».

Infos : Certaines entre­prises pré­fèrent rete­nir le salaire des salariéEs qui, la boule au ventre, se retirent d'un dan­ger de mort plu­tôt que de res­pec­ter la loi. Si tel est le cas, ces dernierEs seront donc contrain-tEs, une fois le dan­ger écar­té, de se lan­cer dans une longue procédu-re aux prud'hommes pour récu­pé­rer ce qui leur est dû. Sud-rail sera évi­dem­ment prêts à accom­pa­gner touTEs les salariéEs qui seront amenéEs à entrer dans cette démarche.

Une mala­die qui pro­gresse à une vitesse VERTIGINEUSE …

Pour rap­pel, le jeu­di 13 mars, la France comp­tait 10,995 cas confir­més et 372 per­sonnes décé­dées. A ce jour, ce chiffre est de 40,174 cas confir­més pour 2,606 décès, sachant que ces chiffres n’incluent pas les décès des malades non dépis­tés. D’après les dires du Président de la répu­blique lors de son allo­cu­tion du 25 mars 2020, le pire est devant nous, le pic de pro­pa­ga­tion n’étant pas encore atteint, celui-ci étant atten­du pour ces deux pro­chaines semaines. Ne pre­nons pas cette mala­die à la légère. Nous ne sommes pas face à une simple mala­die mais face à une mala­die qui TUE !

Pour nous contacter, cli­quez ici.

A lire dans la même catégorie

Toutes et tous en grève le 29 septembre !

Toutes et tous en grève le 29 septembre !

Dans le cadre de la jour­née de grève natio­nale inter­pro­fes­sion­nelle appe­lée le jeu­di 29 sep­tembre pro­chain par l’Union syn­di­cale Solidaires et la confé­dé­ra­tion CGT, notam­ment pour l’augmentation géné­rale des salaires, SUD-Rail Captrain appelle l’ensemble des salariéEs de l’entreprise à la mobi­li­sa­tion, par la grève, du 28 sep­tembre à 12h au 30 sep­tembre à 12h, et par la mani­fes­ta­tion de rue le 29 sep­tembre, pour reven­di­quer une aug­men­ta­tion de tous les salaires de l’entreprise à hau­teur de l’inflation.

Le vase se remplit...

Le vase se remplit...

SUD-Rail est de plus en plus sol­li­ci­tée par tou­jours plus de salariéEs de l’entreprise, de toutes les régions. Partout, le même constat : les condi­tions de tra­vail conti­nuent de se dégra­der, les effec­tifs sont insuf­fi­sants, les salaires ne sont tou­jours pas à la hau­teur du tra­vail four­ni. Constater, faire remon­ter, aler­ter, c’est essen­tiel. Mais chacunE doit désor­mais prendre conscience qu’il faut s’organiser pour agir.

NAO 2022 : QUI L'EÛT CRU ?

NAO 2022 : QUI L'EÛT CRU ?

L’accord de NAO qui a été trou­vé ce 14 décembre chez Captrain France n’est pas ordi­naire. C’est l’un des meilleurs accords de l’histoire de l’entreprise qui pren­dra effet au 1er jan­vier 2022. Même si le contexte infla­tion­niste du pays atté­nue consi­dé­ra­ble­ment la por­tée de cet accord, le fait est qu’enfin la direc­tion a mon­tré par un geste fort qu’elle enten­dait SUD-Rail.

NAO 2022 : AUGMENTEZ LES SALAIRES !

NAO 2022 : AUGMENTEZ LES SALAIRES !

Chaque année chez Captrain France, la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) se tient en fin d’année. Cette année, la troi­sième et der­nière réunion est pré­vue le 14 décembre 2021. En vue de cette réunion, les orga­ni­sa­tions syn­di­cales devaient trans­mettre leurs reven­di­ca­tions à la direc­tion au plus tard le 26 novembre. Et cette année, SUD-Rail innove.

DOSSIER PROFESSIONNEL : VICTOIRE DES SALARIES !

DOSSIER PROFESSIONNEL : VICTOIRE DES SALARIES !

Des salariéEs de Captrain France ont dû mener bataille pour obte­nir le res­pect du droit d'accès direct et gra­tuit à leurs don­nées per­son­nelles, face à une direc­tion déci­dée à oser ce qui res­semble à une ten­ta­tive mal­adroite d’extorsion de fonds.

LA TENSION MONTE...

LA TENSION MONTE...

Depuis quelques années, la ten­sion sociale ne cesse de mon­ter signi­fi­ca­ti­ve­ment dans l’entreprise. Les condi­tions de rému­né­ra­tion par­ti­cu­liè­re­ment mau­vaises y sont, depuis tou­jours, pour quelque chose. Mais à cela se sont ajou­tées au fil des mois à la fois une dégra­da­tion impor­tante des condi­tions de tra­vail et une atti­tude par­ti­cu­liè­re­ment irres­pon­sable de la direction.

Archives communiqués

Aidez-nous !

Aidez-nous !

Pour que Voix-Libres vive nous avons besoin de votre participation. Que vous soyez adhérent à Sud-Rail VFLI ou non, vous êtes libres de participer au projet si cela vous tente.

Comme vous pouvez le constater, certaines rubriques du site sont encore vides ou peu fournies. Si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos idées.

 Si vous avez déjà un article sous la main à proposer,  vous pouvez l'envoyer au format pdf via la rubrique contact. Vous pouvez également nous envoyer des photos qui pourront être selectionnées pour la photo du mois.

 

SOUMETTRE UN ARTICLE

You have Successfully Subscribed!

Partagez !

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à partager !

Photo de Dylan Gillis sur Unsplash