3 septembre 2022
Toutes et tous en grève le 29 septembre !
3 septembre 2022
Sommaire

1. Pourquoi faire grève ?

2. Quand ?

3. Comment ?

Dans le cadre de la jour­née de grève natio­nale inter­pro­fes­sion­nelle appe­lée le jeu­di 29 sep­tembre pro­chain par l’Union syn­di­cale Solidaires et la confé­dé­ra­tion CGT, notam­ment pour l’augmentation géné­rale des salaires, SUD-Rail Captrain appelle l’ensemble des salariéEs de l’entreprise à la mobi­li­sa­tion, par la grève, du 28 sep­tembre à 12h au 30 sep­tembre à 12h, et par la mani­fes­ta­tion de rue le 29 sep­tembre, pour reven­di­quer une aug­men­ta­tion de tous les salaires de l’entreprise à hau­teur de l’inflation.

Pourquoi faire grève ?

D’après un rap­port de l’INSEE de juillet 2022, sur un an, les prix à la consom­ma­tion ont aug­men­té de 6,1%. Cette hausse de l’inflation résulte de l’accélération des prix des ser­vices (+3,9%), de l'alimentation (+6,8%), et dans une moindre mesure des pro­duits manu­fac­tu­rés (+2,7 %). Les prix de l'énergie, quant à eux, ralen­tissent légè­re­ment mais res­tent dra­ma­ti­que­ment hauts (+28,5%).

Le pro­ces­sus de dés­in­dexa­tion des salaires par rap­port aux prix, amor­cé en France dans les années 1980, consiste à décor­ré­ler les salaires de l’inflation consta­tée : les prix peuvent donc aug­men­ter plus vite que les salaires. Ce qui, dans les faits, le « pou­voir d’achat » se dégra­dant, revient au même qu’une perte de salaire. L’augmentation des salaires de 2,7% mini­mum dont nous avons béné­fi­cié suite aux der­nières NAO chez Captrain France, a été lit­té­ra­le­ment ava­lée par la hausse du taux d’inflation. A date, on peut dire que nous subis­sons en quelque sorte une perte de salaire de plus de 3% depuis janvier !

C’est le gou­ver­ne­ment qui est le pre­mier res­pon­sable de cette perte de « pou­voir d’achat ». Sa ges­tion de la pan­dé­mie de Covid-19 puis de l’invasion de l’Ukraine par la Russie est basée sur la sau­ve­garde, coûte que coûte, des inté­rêts des plus riches – les divi­dendes ver­sés aux action­naires des grandes entre­prises battent tous les records en France cette année ! Les quelques mesu­rettes des­ti­nées aux classes moyennes et popu­laires, depuis le début de l’année, ne sont clai­re­ment pas à la hau­teur de ce que nous subis­sons. Or ce n’est pas à nous de payer leurs crises !

En réponse à cette situa­tion, comme le lui per­met la loi du 16 août 2022, la direc­tion de Captrain France pro­pose une « prime excep­tion­nelle de par­tage de la valeur » de… 100 euros par salariéE, sur le bul­le­tin de paie de sep­tembre ; de quoi faire un plein d’essence… Il s’agit d’une prime ponc­tuelle exo­né­rée d’impôt et de toutes coti­sa­tions sociales, c’est-à-dire qu’elle ne compte pas notam­ment pour le cal­cul de la pen­sion de retraite, qu’elle ne contri­bue pas au main­tien de la pro­tec­tion sociale ni des ser­vices publics. La loi pré­voit que cette prime puisse être por­tée à 6000 euros par salariéE dans les entre­prises ayant signé un accord d’intéressement, ce qui est le cas dans notre entre­prise, ou à défaut, à 3000 euros. Avec 100 euros, on est dans… l’infra-miettes !

Le salaire de base, à l’inverse, est garan­ti pour tou­jours, y com­pris dans le cal­cul de la pen­sion de retraite. Par exemple, à « dépense » égale pour l’employeur, il est dans notre inté­rêt de gagner chacunE 500 euros men­suels bruts de plus dans le salaire de base, plu­tôt que de béné­fi­cier d’une prime ponc­tuelle de 6000 euros exo­né­rée de coti­sa­tions sociales. De même, aus­si déri­soire soit-il, il est dans notre inté­rêt de gagner chacunE 8 euros men­suels bruts de plus dans le salaire de base, plu­tôt que de per­ce­voir une prime ponc­tuelle de 100 euros exo­né­rée de coti­sa­tions sociales. Les logiques d’intéressement, de par­ti­ci­pa­tion, et de primes exo­né­rées de coti­sa­tions sociales, détruisent notre pro­tec­tion sociale et nos garan­ties de rému­né­ra­tion. Tout le « brut » dont nous sommes pri­vés cor­res­pond en quelque sorte à du salaire qu’on nous vole.

Il faut faire entendre au gou­ver­ne­ment, au patro­nat, à la direc­tion de Captrain France, que nous vou­lons une fixa­tion du SMIC à 2200 euros men­suels bruts (gou­ver­ne­ment), et une aug­men­ta­tion signi­fi­ca­tive du salaire de base, au moins à hau­teur de l’inflation, soit une aug­men­ta­tion géné­rale mini­male des salaires de base de 400 euros men­suels bruts (patro­nat). Pour le faire entendre, il faut se mobi­li­ser mas­si­ve­ment ! Se mobi­li­ser mas­si­ve­ment dans l’entreprise lors de cette jour­née de grève inter­pro­fes­sion­nelle pour les salaires est le meilleur moyen d’envoyer un mes­sage fort et clair à la direc­tion en vue notam­ment de la pro­chaine NAO.

Le cadre inter­pro­fes­sion­nel est le meilleur lieu de construc­tion d’un rap­port de force avec le gou­ver­ne­ment et le patro­nat : nous pou­vons obte­nir davan­tage avec l’union du monde du tra­vail, beau­coup plus puis­sant, et nous pou­vons viser les prin­ci­paux res­pon­sables, plu­tôt que de limi­ter cette bataille à l’échelle micro­sco­pique de l’entreprise, voire du sec­teur, dans un cor­po­ra­tisme voué à l’échec, faute de rap­port de force. D’autant plus que la direc­tion fait sur­tout avec les moyens qui lui sont accor­dés par le gouvernement.

Les manques d’effectifs, les condi­tions de tra­vail dégra­dées, les vies per­son­nelles sans cesse per­cu­tées, le tra­vail four­ni mal­gré tout, méritent mieux que nos salaires actuels, par­mi les plus bas du sec­teur ferroviaire !

Quand ?

Appel à la grève du mer­cre­di 28 sep­tembre à 12h au ven­dre­di 30 sep­tembre à 12h.

Notre appel élar­git l’encadrement calen­daire de l’appel inter­pro­fes­sion­nel (limi­té à la jour­née du 29 sep­tembre), afin de per­mettre aux col­lègues qui ont une prise de ser­vice la veille (PS le 2809 et FS le 2909) ou une fin de ser­vice le len­de­main (PS le 2909 et FS le 3009) de pou­voir user sans dif­fi­cul­té de leur droit de grève et de mani­fes­ta­tion, compte tenu de la par­ti­cu­la­ri­té de notre orga­ni­sa­tion du tra­vail qui impose des jour­nées de ser­vice à che­val sur deux jours calen­daires, et de la par­ti­cu­la­ri­té des métiers de rou­lants qui empêchent la ces­sa­tion du tra­vail en pleine mission.

Ainsi, les col­lègues qui sont programméEs pour une JS débu­tant le 28 sep­tembre après 12h et se ter­mi­nant le 29 sep­tembre, de même que les col­lègues qui sont programméEs pour une JS débu­tant le 29 sep­tembre et se ter­mi­nant le 30 sep­tembre avant 12h, pour­ront user de leur droit de grève durant l’intégralité de leur jour­née de ser­vice programmée.

NB : Ces condi­tions peuvent tout à fait concer­ner 2 jour­nées de ser­vice, dès lors que cha­cune des 2 JS com­porte un temps de tra­vail pro­gram­mé (une minute suf­fit) sur la jour­née du 29 septembre.

Comment ?

- Il n’est pas obli­ga­toire de pré­ve­nir sa hié­rar­chie de son absence.

- Nous sommes en décon­nexion pen­dant l’usage du droit de grève.

- Un mail, à son retour au tra­vail, pour jus­ti­fier l’absence, est conseillé.

SUD-Rail Captrain appelle l’ensemble des gré­vistes de l’entreprise à par­ti­ci­per aux mani­fes­ta­tions de rue locales inter­pro­fes­sion­nelles qui se tien­dront dans les prin­ci­pales villes du pays le 29 sep­tembre, et à y rejoindre les cor­tèges de Solidaires. Contactez-nous si vous ne trou­vez pas l’information de l’heure et lieu de rendez-vous de la mani­fes­ta­tion de votre ville.

A lire dans la même catégorie

Le vase se remplit...

Le vase se remplit...

SUD-Rail est de plus en plus sol­li­ci­tée par tou­jours plus de salariéEs de l’entreprise, de toutes les régions. Partout, le même constat : les condi­tions de tra­vail conti­nuent de se dégra­der, les effec­tifs sont insuf­fi­sants, les salaires ne sont tou­jours pas à la hau­teur du tra­vail four­ni. Constater, faire remon­ter, aler­ter, c’est essen­tiel. Mais chacunE doit désor­mais prendre conscience qu’il faut s’organiser pour agir.

NAO 2022 : QUI L'EÛT CRU ?

NAO 2022 : QUI L'EÛT CRU ?

L’accord de NAO qui a été trou­vé ce 14 décembre chez Captrain France n’est pas ordi­naire. C’est l’un des meilleurs accords de l’histoire de l’entreprise qui pren­dra effet au 1er jan­vier 2022. Même si le contexte infla­tion­niste du pays atté­nue consi­dé­ra­ble­ment la por­tée de cet accord, le fait est qu’enfin la direc­tion a mon­tré par un geste fort qu’elle enten­dait SUD-Rail.

NAO 2022 : AUGMENTEZ LES SALAIRES !

NAO 2022 : AUGMENTEZ LES SALAIRES !

Chaque année chez Captrain France, la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) se tient en fin d’année. Cette année, la troi­sième et der­nière réunion est pré­vue le 14 décembre 2021. En vue de cette réunion, les orga­ni­sa­tions syn­di­cales devaient trans­mettre leurs reven­di­ca­tions à la direc­tion au plus tard le 26 novembre. Et cette année, SUD-Rail innove.

DOSSIER PROFESSIONNEL : VICTOIRE DES SALARIES !

DOSSIER PROFESSIONNEL : VICTOIRE DES SALARIES !

Des salariéEs de Captrain France ont dû mener bataille pour obte­nir le res­pect du droit d'accès direct et gra­tuit à leurs don­nées per­son­nelles, face à une direc­tion déci­dée à oser ce qui res­semble à une ten­ta­tive mal­adroite d’extorsion de fonds.

LA TENSION MONTE...

LA TENSION MONTE...

Depuis quelques années, la ten­sion sociale ne cesse de mon­ter signi­fi­ca­ti­ve­ment dans l’entreprise. Les condi­tions de rému­né­ra­tion par­ti­cu­liè­re­ment mau­vaises y sont, depuis tou­jours, pour quelque chose. Mais à cela se sont ajou­tées au fil des mois à la fois une dégra­da­tion impor­tante des condi­tions de tra­vail et une atti­tude par­ti­cu­liè­re­ment irres­pon­sable de la direction.

Restucturation : Au tour de Captrain Cargo !

Restucturation : Au tour de Captrain Cargo !

Quelqu’unE avait déjà enten­du par­ler de Captrain Cargo ? Non ? C’est nor­mal. Ce nom a récem­ment été inven­té par la direc­tion, pour dési­gner toute l’activité RFN de l’entreprise. Depuis le « chan­ge­ment de nom » (le pas­sage de VFLI à Captrain France), l’entreprise subit des réor­ga­ni­sa­tions au pas de charge. C’est au tour de Captrain Cargo d’en faire les frais.

Archives communiqués

Aidez-nous !

Aidez-nous !

Pour que Voix-Libres vive nous avons besoin de votre participation. Que vous soyez adhérent à Sud-Rail VFLI ou non, vous êtes libres de participer au projet si cela vous tente.

Comme vous pouvez le constater, certaines rubriques du site sont encore vides ou peu fournies. Si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos idées.

 Si vous avez déjà un article sous la main à proposer,  vous pouvez l'envoyer au format pdf via la rubrique contact. Vous pouvez également nous envoyer des photos qui pourront être selectionnées pour la photo du mois.

 

SOUMETTRE UN ARTICLE

You have Successfully Subscribed!

Partagez !

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à partager !

Photo de Dylan Gillis sur Unsplash