25 novembre 2023
Notre bilan d'activité 2020-2023
25 novembre 2023
Sommaire

1. Sur la com', c'est bien parti !

2. Sur les négos, c'est plu­tôt pas mal !

3. Des représentant.es de terrain...

4. On peut faire plus fort !

Aux der­nières élec­tions pro­fes­sion­nelles de décembre 2019, chez Captrain France (VFLI à l’époque), SUD-Rail obte­nait 49% des suf­frages titu­laires et 49% des suf­frages sup­pléants dans le col­lège « ouvriers et employés », 34% des suf­frages titu­laires et 37% des suf­frages sup­pléants dans le col­lège « tech­ni­ciens et agents de mai­trise », et 0% dans le col­lège « cadres », n’y ayant aucun can­di­dat. Forte de ces résul­tats pour la mise en place inédite du CSE, impo­sée à l’époque par la récente loi « Travail », la pre­mière man­da­ture de cette ins­tance, qui se sera éta­lée du 1er jan­vier 2020 au 02 jan­vier 2024, aura vu une délé­ga­tion SUD-Rail Captrain par­ti­cu­liè­re­ment effi­cace, capable d’une pro­duc­tion syn­di­cale jamais vue dans l’entreprise, pour défendre les inté­rêts des salarié.es. C’est main­te­nant l’heure pour nous de rendre des comptes.

Les quatre der­nières années ont été riches en évé­ne­ments majeurs : entre la pan­dé­mie de Covid-19 en 2020 et 2021, les contre-réformes du sys­tème des retraites en 2020 et 2023, l’inflation record des prix à la consom­ma­tion en 2022 et 2023, c’est dans un contexte constam­ment dif­fi­cile que s’est dérou­lée cette man­da­ture. Pourtant, cela n’a pas empê­ché SUD-Rail Captrain d’être constam­ment pro­duc­tive et à l’offensive, dans une entre­prise qui, au début de la man­da­ture, res­sem­blait à un véri­table « désert » syndical.

Sur la com', c'est bien parti !

Partie de qua­si­ment rien, dès le début de la man­da­ture, la sec­tion a confec­tion­né et publié son site inter­net SUD-Rail Captrain, sur lequel près d’une cen­taine de publi­ca­tions ont vu le jour, dans le but d’informer les col­lègues de leurs droits, et qui voit défi­ler chaque mois des cen­taines de visi­teurs. Publication dans la fou­lée d’une page Facebook SUD-Rail Captrain, sui­vie aujourd’hui par des cen­taines d’abonné.es.

La confec­tion, la dis­tri­bu­tion et l’affichage d’une tren­taine de tracts, sur plu­sieurs sites de l’entreprise où nous sommes implan­tés, ont per­mis d’informer plus de col­lègues de l’actualité sociale de l’entreprise.

Par ces moyens de com­mu­ni­ca­tion, à relayer lar­ge­ment sur le ter­rain, nous sommes aujourd’hui en mesure d’être suf­fi­sam­ment coor­don­nés, notam­ment en cas, si néces­saire, de mobi­li­sa­tion sociale pour obte­nir de nou­veaux droits ou pour se défendre contre des régres­sions sociales.

La confec­tion et la dis­tri­bu­tion d’un livret des règles RH de base ont per­mis aux col­lègues de dis­po­ser d’un outil pra­tique, simple et effi­cace, pour faire res­pec­ter nos droits en matière d’organisation du travail.

Ce tra­vail syn­di­cal fait de SUD-Rail Captrain la seule orga­ni­sa­tion syn­di­cale de l’entreprise à pro­duire autant en matière de com­mu­ni­ca­tion, au ser­vice des salarié.es ! Faisons en sorte que cela dure encore 4 ans !

Sur les négos, c'est plu­tôt pas mal !

Au cours de cette man­da­ture, ce sont 7 accords d’entreprise sur 11 qui ont été signés par SUD-Rail, à chaque fois (sauf accords de réor­ga­ni­sa­tion) que le niveau de qua­li­té atteint, prin­ci­pa­le­ment sous son impul­sion dans les négo­cia­tions avec le sou­tien de nombreux/ses col­lègues, était accep­table selon les adhérent.es de la sec­tion ; ce qui signi­fie qu’il y a bien eu une pro­gres­sion de nos droits et de nos condi­tions de rému­né­ra­tion au cours des 4 der­nières années. Avec un accord de qua­li­té rela­tif à l’accompagnement de la mobi­li­té, on peut rete­nir les deux meilleurs accords NAO de l’histoire de l’entreprise (2022 et 2023) ! – (A titre d’exemple, au début de la man­da­ture, un CDL nou­vel­le­ment embau­ché per­ce­vait 1690 euros bruts men­suels de salaire de base mini­mum ; aujourd’hui, il en per­çoit 2000). Continuons !

Les accords d’entreprise rela­tifs à l’intéressement, aux com­mu­ni­ca­tions syn­di­cales, à l’égalité pro­fes­sion­nelle H/F et aux nou­velles clas­si­fi­ca­tions, bien trop insuf­fi­sants (voire régres­sifs) au regard de ce qu’apportait SUD-Rail en termes de pro­po­si­tions et d’intérêts des salarié.es, n’ont pas été signés par nous.

Donnons du poids à SUD-Rail, seule orga­ni­sa­tion syn­di­cale de l’entreprise qui ne signe pas n’importe quoi, qui sait dire non quand il le faut, pour obte­nir mieux ensuite !

Des représentant.es de terrain...

A l’issue des élec­tions 2019, ce sont 14 élu.es SUD-Rail (7 titu­laires et 7 sup­pléants) qui ont com­po­sé en par­tie la délé­ga­tion du per­son­nel au CSE (32 membres élu.es). Malheureusement, 4 ans, c’est long quand on fait un tra­vail syn­di­cal de ter­rain quo­ti­dien ! La délé­ga­tion SUD-Rail au CSE en a fait les frais : elle s’est affai­blie au fil du temps pour finir à 8 élus, mais jusqu’au bout elle aura ani­mé l’essentiel des réunions de CSE en por­tant les pré­oc­cu­pa­tions venues du ter­rain. Donnons-lui plus de membres pour tenir plus longtemps !

C’est elle, notam­ment, qui dans les pre­miers mois de la man­da­ture, a effec­tué une vaste enquête de ter­rain pour aler­ter la direc­tion sur les risques du Covid-19 et la mettre face à ses man­que­ments en matière de pré­ven­tion : les moyens de pro­tec­tion pour tou.tes les salarié.es ont été déployés dans la foulée.

Les élu.es SUD-Rail ont por­té sans relâche des sujets récur­rents tels que, par­mi tant d’autres, l’état du foyer de Valenton, la qua­li­té d’hébergement à Vintimille, les pro­blé­ma­tiques liées à la pré­sence migra­toire à Vintimille et Dunkerque, à la fia­bi­li­té du parc engins moteurs, au Compte Epargne Temps (CET), aux EPI, le droit d’accès aux don­nées per­son­nelles, la valo­ri­sa­tion sala­riale, les manques d’effectifs, le res­pect des règles RH, l’amélioration des condi­tions de tra­vail, les accords non res­pec­tés, les rou­le­ments non appli­qués, la qua­li­té des outils infor­ma­tiques, etc., avec un cer­tain nombre de suc­cès, tou­jours dans l’intérêt des salarié.es !

Ce sont 6 droits d’alerte pour dan­ger grave et immi­nent et un droit d’alerte pour atteinte aux droits et liber­tés des per­sonnes qui ont été émis par les élu.es SUD-Rail au CSE, les seul.es à avoir user de ce droit qui, dans la plu­part des cas, s’en est sui­vi d’actions favo­rables aux salarié.es.

Ces élu.es SUD-Rail Captrain ont assu­ré des visites de ter­rain, quelques sui­vis col­lec­tifs et d’innombrables sui­vis indi­vi­duels auprès de col­lègues qui ont ren­con­tré des dif­fi­cul­tés. Au fil de la man­da­ture, plus les actions posi­tives de SUD-Rail étaient connues, plus les élu.es ont été sollicité.es.

En tout, près d’un mil­lier de ques­tions ont été posées dans les dif­fé­rentes ins­tances de proxi­mi­té par les Représentants de Proximité (RP) affi­liés à SUD-Rail, per­met­tant d’obtenir des avan­cées concrètes sur d’innombrables sujets de condi­tions de tra­vail et de rému­né­ra­tion (badges, EPI, orga­ni­sa­tion du tra­vail, erreurs de paie, rem­bour­se­ments des notes de frais, demandes de régu­la­ri­sa­tion, ver­se­ments de prime, etc., etc.).

Un recours à exper­tise sur la situa­tion éco­no­mique et finan­cière, et la poli­tique sociale et d’emploi de l’entreprise, deman­dé par les élu.es SUD-Rail en 2021, a échoué à cause des élu.es CSE des autres orga­ni­sa­tions syn­di­cales. Cette pri­va­tion d’informations a notam­ment limi­té la connais­sance de l’ampleur de la ges­tion « par­ti­cu­lière » des repos pério­diques faite par l’entreprise à l’égard des cen­taines de salarié.es, ce qui a ame­né à par­tir de 2022 seule­ment 39 salarié.es (à ce jour), appuyé.es par SUD-Rail, à sai­sir le Conseil des Prud’hommes de Paris pour faire appli­quer le droit dans l’intérêt de tou.tes les salarié.es. Affaire à suivre…

On peut faire plus fort !

La grande décep­tion de cette man­da­ture reste l’absence d’unité inter­syn­di­cale qu’espérait SUD-Rail, qui s’est mal­heu­reu­se­ment trop sou­vent retrou­vée seule à défendre les inté­rêts des salarié.es, contre une coa­li­tion Direction-CGT-UNSA. Espérons qu’une uni­té soit pos­sible à la pro­chaine mandature !

SUD-Rail Captrain a en revanche noué une excel­lente rela­tion avec les col­lègues, en par­ti­cu­lier OFI, OFS, et CDL ; même cer­tains cadres recon­naissent l’utilité de notre tra­vail syn­di­cal. Le nombre d’adhérent.es a été mul­ti­plié par 5 au cours de la man­da­ture ! Continuons à ampli­fier le rap­port de force : rejoignez-nous !

On peut faire encore mieux !

Le pre­mier tour des élec­tions pro­fes­sion­nelles chez Captrain France se tien­dra du jeu­di 14 décembre 2023 à 9h jusqu’au mar­di 19 décembre 2023 à 10h !

A lire dans la même catégorie

NAO 2024 : Nos revendications

NAO 2024 : Nos revendications

La der­nière réunion de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) 2024 chez Captrain France aura lieu le 7 mars pro­chain. Dans ce cadre, les orga­ni­sa­tions syn­di­cales (OS) devaient trans­mettre leurs reven­di­ca­tions à la direc­tion au plus tard le 23 février. Après avoir fait comme chaque année le tour de la plu­part des sites de l’entreprise pour récol­ter les reven­di­ca­tions, voi­ci les pro­po­si­tions qui seront défen­dues par SUD-Rail.

Élections professionnelles : Ouvriers, renversons la vapeur !

Élections professionnelles : Ouvriers, renversons la vapeur !

Le 1er tour des élec­tions pro­fes­sion­nelles chez Captrain France s’est ache­vé le 19 décembre 2023. Verdict : avec une par­ti­ci­pa­tion glo­bale qui aug­mente légè­re­ment par rap­port à 2019 pour atteindre 51,63%, SUD-Rail devient la pre­mière orga­ni­sa­tion syn­di­cale dans l’entreprise, en récol­tant 44,86% des suf­frages, soit 10,86 points de plus qu’en 2019 ! Mais comme d’habitude, le quo­rum n’a mal­heu­reu­se­ment pas été atteint dans les scru­tins du col­lège « ouvriers et employés ». Un second tour, uni­que­ment pour ce col­lège, aura donc lieu du jeu­di 28 décembre 2023 à 9h jusqu’au 2 jan­vier 2024 à 10h. Voici les enjeux de ce second tour.

Élections professionnelles : Dernières considérations avant le 1er tour

Élections professionnelles : Dernières considérations avant le 1er tour

Du jeu­di 14 décembre 2023 à 9h jusqu’au mar­di 19 décembre 2023 à 10h se tient le pre­mier tour des élec­tions pro­fes­sion­nelles chez Captrain France. Les salarié.es de l’entreprise sont invité.es, pour les quatre pro­chaines années, à élire, par vote élec­tro­nique, leurs représentant.es du per­son­nel au Comité Social et Economique (CSE), ain­si qu’à déter­mi­ner par la même occa­sion le taux de repré­sen­ta­ti­vi­té de chaque orga­ni­sa­tion syn­di­cale pour la vali­da­tion des futurs accords d’entreprise. C’est donc un moment déci­sif pour l’avenir de nos condi­tions de rému­né­ra­tion et de tra­vail dans l’entreprise.

Élections professionnelles : Pourquoi il faut voter SUD-Rail

Élections professionnelles : Pourquoi il faut voter SUD-Rail

En cette fin d’année 2023 aura lieu chez Captrain France le renou­vel­le­ment des ins­tances de repré­sen­ta­tion du per­son­nel. Les élec­tions pro­fes­sion­nelles, au cours des­quelles les salarié.es sont invité.es à voter, vont déter­mi­ner, pour les quatre pro­chaines années, la com­po­si­tion du Comité Social et Economique (CSE), ain­si que le taux de repré­sen­ta­ti­vi­té des orga­ni­sa­tions syn­di­cales qui vont négo­cier les accords d’entreprise. C’est une échéance cru­ciale pour la défense des inté­rêts des salarié.es. Le pre­mier tour de ces élec­tions se tien­dra, par voie élec­tro­nique, du jeu­di 14 décembre 2023 à 9h jusqu’au mar­di 19 décembre 2023 à 10h.

Archives communiqués

Partagez !

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à partager !