5 décembre 2022
NAO 2023 : La direction va devoir entendre nos revendications !
5 décembre 2022
Sommaire

1. Rémunérations

2. Frais professionnels

3. Conditions de travail

4. Ouverture de négociations

5. Préparons-nous à une mobi­li­sa­tion mas­sive et inédite pour nos salaires !

Chez Captrain France, la der­nière réunion des NAO 2023 aura lieu ce 14 décembre 2022. SUD-Rail Captrain a récol­té les reven­di­ca­tions du ter­rain et a déci­dé de se foca­li­ser sur ce qui répond aux enjeux cri­tiques du moment : l’inflation et les condi­tions de tra­vail dégra­dées. Sur l’ensemble des sites de l’entreprise, la colère accu­mu­lée au cours des der­nières années est mani­feste. Cette NAO sera donc par­ti­cu­liè­re­ment déci­sive : la direc­tion a la res­pon­sa­bi­li­té de nous entendre.

Rémunérations

  • Augmentation géné­rale de 400 euros des salaires de base men­suels bruts.

- L’inflation nous a fait perdre du salaire et ce n’est pas fini. Il est inac­cep­table de tra­vailler en per­dant du pou­voir de vivre !

- Il est temps de mettre fin aux démis­sions qui battent chaque année un record ! Il faut rendre notre entre­prise attrac­tive en don­nant envie aux salariéEs de res­ter et à d’autres de venir.

- Du salaire de base à vie plu­tôt qu’une prime ponc­tuelle de « par­tage de la valeur » ! C’est nous qui pro­dui­sons quo­ti­dien­ne­ment la valeur.

- Une somme uni­forme, pas un pour­cen­tage : même aug­men­ta­tion pour touTEs !

  • Revalorisation de la prime de nuit por­tée à 5 euros / heure pour tout le per­son­nel, rou­lant comme sédentaire.
  • Instauration d’une nou­velle grille de primes d’ancienneté, suite à l’entrée en vigueur des nou­velles dis­po­si­tions de branche rela­tives à la classification :

L’accord de branche rela­tif aux clas­si­fi­ca­tions et rému­né­ra­tions, entré en vigueur en décembre 2021, impose aux EF, à défaut d’une com­pen­sa­tion en repos, de reva­lo­ri­ser les primes de nuit à hau­teur de 4,46 euros bruts / heure pour le per­son­nel séden­taire, et 4,03 euros bruts / heure pour le per­son­nel rou­lant, et ce avant le 1er avril 2023.

Quant à la prime d’ancienneté, l’accord de branche impose une nou­velle grille mini­mum à mettre en place avant le 1er avril 2024, sauf pour les paliers de 27 et 30 ans et les classes 6 à 8 où la dead­line est le 1er avril 2025.

La direc­tion a refu­sé de négo­cier ces dis­po­si­tions dans l’accord d’entreprise de trans­po­si­tion de l’accord de branche, impo­sant de les négo­cier lors de la NAO.

En reven­di­quant 5 euros bruts / heure de prime de nuit pour tout le per­son­nel dès le 1er jan­vier, on ne demande pas grand-chose de plus que ce que la direc­tion sera obli­gée de faire avant le 1er avril. De même qu’en reven­di­quant une nou­velle grille des primes d’ancienneté repre­nant les mini­mums de branche et d’entreprise dès le 1er jan­vier, on ne demande dans les faits qu’une aug­men­ta­tion moyenne des salaires d’environ seule­ment 0,5% dès main­te­nant, en réta­blis­sant jus­tice sur­tout pour les tranches de 6 à 8 ans et 15 à 16 ans.

Frais pro­fes­sion­nels

  • Revalorisation de l’indemnité de « repas en dépla­ce­ment » por­tée à 20,20 euros.
  • Revalorisation de l’indemnité de « panier en dépla­ce­ment » por­tée à 9,90 euros.
  • Revalorisation de l’indemnité de « panier hors dépla­ce­ment » por­tée à 7,10 euros.
  • Revalorisation de l’indemnité de « cou­chage » por­tée à 69,50 euros.
  • Versement des indem­ni­tés kilo­mé­triques pour le per­son­nel en dépla­ce­ment contraint d’utiliser un véhi­cule per­son­nel pour les besoins du ser­vice lorsque le train n’est pas adap­té (ex : dépla­ce­ments interbases).
  • Mise en place d’un sys­tème plus rapide de rem­bour­se­ment des notes de frais.

L’inflation impacte quo­ti­dien­ne­ment notre porte-monnaie. Les prix ont tel­le­ment aug­men­té que désor­mais nous payons de notre poche pour tra­vailler ! C’est inac­cep­table. Nous deman­dons l’application des pla­fonds URSSAF.

    Conditions de travail

    • Redéfinition des heures de nuit : 22h-7h pour tout le per­son­nel, rou­lant comme sédentaire.
    • Décompte des heures sup­plé­men­taires à la semaine et non au cycle.
    • Numérotation des repos pério­diques sur les plan­nings 5 semaines.
    • Communication d’un plan­ning 5 semaines chaque ven­dre­di au plus tard.
    • Intégration obli­ga­toire de lignes de réserve dans les rou­le­ments, selon le sché­ma suivant : 
      • une ligne de réserve pour les rou­le­ments com­pre­nant 4 à 5 semaines ;
      • deux lignes de réserve pour ceux com­pre­nant 6 à 10 semaines ;
      • trois lignes de réserve pour ceux com­pre­nant 11 à 13 semaines.
    • Utilisation des réser­vistes pour pal­lier les absences et évé­ne­ments impré­vus, afin de limi­ter les modi­fi­ca­tions tar­dives de plan­ning et les jour­nées de ser­vice facultatives.
    • Possibilité d’implication des agents concer­nés dans l’établissement des rou­le­ments d’un site.
    • Applicabilité des rou­le­ments par l'habilitation lignes de tous les CDL d'un roulement.
    • Instauration d’un sys­tème ouvert pour les jour­nées facul­ta­tives, basé sur le volon­ta­riat, dans la limite du res­pect des règles RH : envoi auto­ma­tique des besoins à tous les sala­riés habi­li­tés et dont le repos est conforme, et seule­ment à eux.
    • En cas d’accident de tra­vail suite à un « acci­dent de per­sonne », main­tien de salaire à 100% sans condi­tion de durée ni d’ancienneté.
    • Attribution d’un repos com­pen­sa­teur immé­dia­te­ment après une JS dont la durée maxi­male du tra­vail a été dépas­sée à titre excep­tion­nel pré­vu par accord de branche. Durée du repos com­pen­sa­teur au moins équi­va­lente à la durée d’allongement de la JS.

    Sur l’ensemble des sites de l’entreprise, les condi­tions de tra­vail ne cessent de se dégra­der. Les sous-effectifs conduisent à d’incessantes modi­fi­ca­tions tar­dives de plan­ning : nos vies per­son­nelles sont sans cesse impac­tées. Les repos ne sont pas don­nés inté­gra­le­ment, les heures sup­plé­men­taires aug­mentent, tout comme les arrêts mala­die. Nous pro­po­sons une bat­te­rie de mesures pas très coû­teuses qui feraient de Captrain France une entre­prise de qua­li­té où, enfin, il ferait bon travailler.

    Ouverture de négociations

    • Ouverture de négo­cia­tions au pre­mier semestre 2023 pour la mise en place de faci­li­tés de cir­cu­la­tion à comp­ter du 1er jan­vier 2024.
    • Ouverture des négo­cia­tions du pro­to­cole d’accord pré-électoral dès le début du troi­sième tri­mestre 2023.
    • Ouverture de négo­cia­tions de révi­sion de l’accord de mise en place et de fonc­tion­ne­ment du CSE dès le début du troi­sième tri­mestre 2023.

    - L’accord de branche rela­tif aux clas­si­fi­ca­tions et rému­né­ra­tions per­met aux EF d’instaurer les faci­li­tés de cir­cu­la­tion dès le 1er jan­vier 2024. Nous vou­lons que la direc­tion s'engage pour une mise en place effec­tive à cette date.

    - Les pro­chaines élec­tions pro­fes­sion­nelles se tien­dront fin 2023. Nous vou­lons le temps suf­fi­sant pour dis­cu­ter d’une redé­fi­ni­tion des ins­tances actuelles.

    Préparons-nous à une mobi­li­sa­tion mas­sive et inédite pour nos salaires !

    Pour SUD-Rail, l’augmentation his­to­rique du salaire de base est la prio­ri­té abso­lue. L’INSEE vient de publier son der­nier rap­port pro­vi­soire sur l’indice des prix à la consom­ma­tion : le taux d’inflation s’établit à +6,2% sur un an. Toute aug­men­ta­tion des salaires infé­rieure à ce taux signi­fie­rait de fait la conti­nua­tion d’une perte de pou­voir d’achat, une perte de salaire et de pou­voir de vivre. C’est inac­cep­table quand on voit les pro­fits records des action­naires du CAC40, les près de 3 mil­liards d’euros de béné­fices qui vont être annon­cés par la SNCF cette année, ou les 2 mil­lions de béné­fices de Captrain France à la fin du 3ème tri­mestre. C’est nous qui pro­dui­sons ces richesses : notre tra­vail doit être rému­né­ré sans perte !

    Obtenir une aug­men­ta­tion géné­rale équi­va­lente au taux d’inflation signi­fie­rait sim­ple­ment « ne rien perdre ». Pour SUD-Rail, compte tenu du contexte, c’est l’enjeu et le mini­mum acceptable.

    Sur le ter­rain, les adhérentEs de SUD-Rail Captrain ont pu prendre la mesure du mécon­ten­te­ment géné­ral dans l’entreprise. Face à une direc­tion sourde aux innom­brables remon­tées assu­rées par les représentantEs SUD-Rail dans toutes les ins­tances depuis 3 ans, sur une grande par­tie des sites les col­lègues veulent en découdre. La coupe est pleine !

    Fort de ce constat, si la direc­tion reste sourde dans cette négo et ne prend pas la mesure de l’enjeu, SUD-Rail Captrain appel­le­ra à la grève illi­mi­tée dans les jours qui suivent. A la direc­tion de prendre ses responsabilités !

    A lire dans la même catégorie

    Retraites : En grève et en manif le 31 janvier !

    Retraites : En grève et en manif le 31 janvier !

    Dans le cadre de la deuxième jour­née de grève natio­nale inter­pro­fes­sion­nelle, appe­lée ce mar­di 31 jan­vier par l’ensemble des confé­dé­ra­tions syn­di­cales de salariéEs, concer­nant le pro­jet de contre-réforme du sys­tème de retraites vou­lu par Macron et son gou­ver­ne­ment, SUD-Rail Captrain appelle les salariéEs de l’entreprise à la mobi­li­sa­tion, par la grève, du 30 jan­vier à 10h jusqu’au 1er février à 12h, et par la mani­fes­ta­tion de rue le 31 jan­vier, pour reven­di­quer le retrait de ce pro­jet néfaste.

    Retraites : En grève et en manif le 19 janvier !

    Retraites : En grève et en manif le 19 janvier !

    Dans le cadre de la pre­mière jour­née de grève natio­nale inter­pro­fes­sion­nelle, appe­lée ce jeu­di 19 jan­vier par l’ensemble des confé­dé­ra­tions syn­di­cales de salariéEs, concer­nant le pro­jet de contre-réforme du sys­tème de retraites vou­lu par Macron et son gou­ver­ne­ment, SUD-Rail Captrain appelle les salariéEs de l’entreprise à la mobi­li­sa­tion, par la grève, du 18 jan­vier à 12h jusqu’au 20 jan­vier à 12h, et par la mani­fes­ta­tion de rue le 19 jan­vier, pour reven­di­quer le retrait de ce pro­jet néfaste.

    Toutes et tous en grève le 29 septembre !

    Toutes et tous en grève le 29 septembre !

    Dans le cadre de la jour­née de grève natio­nale inter­pro­fes­sion­nelle appe­lée le jeu­di 29 sep­tembre pro­chain par l’Union syn­di­cale Solidaires et la confé­dé­ra­tion CGT, notam­ment pour l’augmentation géné­rale des salaires, SUD-Rail Captrain appelle l’ensemble des salariéEs de l’entreprise à la mobi­li­sa­tion, par la grève, du 28 sep­tembre à 12h au 30 sep­tembre à 12h, et par la mani­fes­ta­tion de rue le 29 sep­tembre, pour reven­di­quer une aug­men­ta­tion de tous les salaires de l’entreprise à hau­teur de l’inflation.

    Le vase se remplit...

    Le vase se remplit...

    SUD-Rail est de plus en plus sol­li­ci­tée par tou­jours plus de salariéEs de l’entreprise, de toutes les régions. Partout, le même constat : les condi­tions de tra­vail conti­nuent de se dégra­der, les effec­tifs sont insuf­fi­sants, les salaires ne sont tou­jours pas à la hau­teur du tra­vail four­ni. Constater, faire remon­ter, aler­ter, c’est essen­tiel. Mais chacunE doit désor­mais prendre conscience qu’il faut s’organiser pour agir.

    NAO 2022 : QUI L'EÛT CRU ?

    NAO 2022 : QUI L'EÛT CRU ?

    L’accord de NAO qui a été trou­vé ce 14 décembre chez Captrain France n’est pas ordi­naire. C’est l’un des meilleurs accords de l’histoire de l’entreprise qui pren­dra effet au 1er jan­vier 2022. Même si le contexte infla­tion­niste du pays atté­nue consi­dé­ra­ble­ment la por­tée de cet accord, le fait est qu’enfin la direc­tion a mon­tré par un geste fort qu’elle enten­dait SUD-Rail.

    Archives communiqués

    Aidez-nous !

    Aidez-nous !

    Pour que Voix-Libres vive nous avons besoin de votre participation. Que vous soyez adhérent à Sud-Rail VFLI ou non, vous êtes libres de participer au projet si cela vous tente.

    Comme vous pouvez le constater, certaines rubriques du site sont encore vides ou peu fournies. Si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos idées.

     Si vous avez déjà un article sous la main à proposer,  vous pouvez l'envoyer au format pdf via la rubrique contact. Vous pouvez également nous envoyer des photos qui pourront être selectionnées pour la photo du mois.

     

    SOUMETTRE UN ARTICLE

    You have Successfully Subscribed!

    Partagez !

    Si vous avez aimé, n’hésitez pas à partager !

    Photo de Dylan Gillis sur Unsplash