29 décembre 2020
NAO 2021 : Un accord a minima
29 décembre 2020
Sommaire

1. Ce qui a été obtenu

2. Pourquoi il fal­lait signer

3. Changement de nom

Le 16 décembre der­nier se tenait la der­nière réunion des NAO 2021 chez VFLI. La direc­tion et les trois orga­ni­sa­tions syn­di­cales de l’entreprise (CGT, SUD-Rail, UNSA) ont abou­ti à un accord. Un ensemble de nou­velles « mesu­rettes » vont donc entrer en vigueur à comp­ter du 1er jan­vier 2021. Voici ce qui a été obte­nu et pour­quoi il fal­lait signer cet accord.

Ce qui a été obtenu

  • Augmentation géné­rale du salaire brut de base de 1.7% pour les salariéEs au seuil 1 des groupes 1 et 2.
  • Augmentation géné­rale du salaire brut de base de 1.5% pour les salariéEs des groupes 1 à 3.
  • Augmentation géné­rale du salaire brut de base de 1% pour les salariéEs des groupes 4 et 5.
  • Les primes d’habilitations « visi­teur tech­nique », « fonc­tions de sécu­ri­té fret », « OSS » et « CME » sont sup­pri­mées pour être tota­le­ment inté­grées dans le salaire de base.
  • La prime d’habilitation « CDL » est réduite à 5.50 euros bruts par jour­née de ser­vice et les 10 euros res­tants sont inté­grés dans le salaire de base.

Prime excep­tion­nelle de pou­voir d’achat de 300 euros bruts par sala­rié, ver­sée avant le 31 décembre 2020.

Chèques vacances d’un mon­tant total de 120 euros pour les agents de maî­trise et cadres et de 130 euros pour les autres catégories.

Les enve­loppes au titre du mérite sont modi­fiées de sorte que :
- 0.25% de la masse sala­riale brute de 2020 sera ver­sé en primes excep­tion­nelles selon des cri­tères d’attribution (esprit d’initiative, facul­té d’adaptation, per­for­mance dans la qua­li­té de ser­vice, volon­ta­riat) ; maxi­mum 3 primes par an par sala­rié ; mon­tant mini­mum 75 euros et maxi­mum 200 euros ;

- 0.25% de la masse sala­riale brute de 2020 sera ver­sé en primes excep­tion­nelles pour l’engagement glo­bal sur l’année du sala­rié selon l’appréciation du supé­rieur hié­rar­chique ; ver­sée en décembre 2021.

La prime de par­rai­nage est réduite à 3.50 euros bruts par jour d’intervention en par­rai­nage pour l’instauration de primes com­plé­men­taires attri­buées au par­rain à chaque vali­da­tion de séquence de for­ma­tion RFN par le sta­giaire selon les mon­tants sui­vants :
- 35 euros en cas de vali­da­tion de la séquence N°1 ;

- 60 euros en cas de vali­da­tion de la séquence N°2 ;

- 100 euros en cas de vali­da­tion de la séquence N°3.

Instauration d’une prime ATTX de 5 euros bruts par jour­née de ser­vice com­pre­nant des mis­sions ATTX.

L’indemnité de panier hors dépla­ce­ment por­tée à 6.70 euros.
L’indemnité de panier en dépla­ce­ment por­tée à 9.30 euros.
L’indemnité de repas en dépla­ce­ment por­tée à 18 euros.

  • Au pre­mier semestre 2021, ouver­tures de négo­cia­tions sur l’accord d’intéressement, sur l’accompagnement à la mobi­li­té interne, et sur les moda­li­tés d’affichage et de dif­fu­sion des com­mu­ni­ca­tions syndicales.
  • Au second semestre 2021, ouver­tures de négo­cia­tions sur l’égalité pro­fes­sion­nelle entre les femmes et les hommes et la qua­li­té de vie au tra­vail, sur la clas­si­fi­ca­tion, les rému­né­ra­tions, le temps de tra­vail et le par­tage de la valeur ajoutée. 
  • Prime de modi­fi­ca­tion tar­dive de plan­ning (MTP) por­tée à 20 euros bruts.
  • Prime de dépla­ce­ment por­tée à 7 euros bruts.
  • Nombre de jour­nées pos­sibles en télé­tra­vail pour les salariéEs éli­gibles por­té à deux jour­nées entières par semaine (hors lundi).

Pourquoi il fal­lait signer

Dans cette ultime réunion, la pre­mière pro­po­si­tion de la direc­tion ne pre­nait pas beau­coup de place :

• Augmentation géné­rale du salaire brut de base de 1% pour tous et de 1.7% pour les sala­riés au seuil 1 des groupes 1 et 2.
• Prime excep­tion­nelle de pou­voir d’achat à 200 euros, chèques vacances de 130 et 120 euros et enve­loppe au titre du mérite à hau­teur de 0.5 % de la masse sala­riale brute de 2020.
• Prime de dépla­ce­ment por­tée à 7 euros et prime de par­rai­nage trans­for­mée sous la forme sui­vante : vali­da­tion par le sta­giaire de séquence 1 = 50 euros ; séquence 2 = 100 euros ; séquence 3 = 150 euros.
• L’indemnité de panier hors dépla­ce­ment por­tée à 6.70 euros et l’indemnité de panier en dépla­ce­ment por­tée à 9.30 euros.
• Nombre de jour­nées de télé­tra­vail por­té à 2.

Une pro­po­si­tion humi­liante et insul­tante quand on sait les efforts four­nis par les salariéEs tout au long de cette année dif­fi­cile et la rela­tive bonne situa­tion éco­no­mique et finan­cière de l’entreprise au vu du contexte géné­ral. C’est donc grâce aux reven­di­ca­tions des syn­di­cats dans la négo­cia­tion que cette pro­po­si­tion a été revue à la hausse. Qu’on se le dise, ce sont les syn­di­cats qui ont obte­nu des mesures en plus et ont fait gagner des cen­taines d’euros sup­plé­men­taires à chaque salariéE de l’entreprise !

Il s’agit avant tout d’un accord pour les bas salaires. L’augmentation géné­rale de 1.7% pour les salariéEs au seuil 1 des groupes 1 et 2 per­met au moins de mettre « au niveau du mar­ché » les nou­veaux et nou­velles arrivantEs, notam­ment chez les ouvrierEs OSS, OFI ou au maté­riel. L’augmentation de 1.5% pour les groupes 1 à 3 per­met de rap­pro­cher un peu plus touTEs ces ouvrierEs, et notam­ment les CME, des salaires des CDL.

L’intégration des primes d’habilitation dans le salaire de base est une mesure his­to­rique dans l’entreprise : finie l’injustice pour les salariéEs de moins de 2 ou 3 ans d’ancienneté !

OSS, OFI (groupe 2)CME (groupe 3)CDL (groupe 4)CDL expé­ri­men­té (groupe 5)
Salaire brut men­suel mini­mal au 1er jan­vier 20201529,37 euros1641,01 euros1690,24 euros2361,52 euros
Salaire brut men­suel mini­mal au 1er jan­vier 20211718,51 euros1876,62 euros1890,14 euros + 5,50 euros de prime d’habilitation par JS2385,14 euros

Et l’ouverture de négo­cia­tions sur la clas­si­fi­ca­tion, les rému­né­ra­tions, le temps de tra­vail et le par­tage de la valeur ajou­tée, au cours du second semestre 2021, sera l’occasion de valo­ri­ser davan­tage tous les salaires.

La prime « Gilets jaunes », obte­nue fina­le­ment à 300 euros bruts, ne méri­tait pas non plus d’être balayée.

Pour SUD-Rail, l’accord final n’est pas for­cé­ment satis­fai­sant : trop éloi­gné des reven­di­ca­tions des salariéEs, trop avare sur l’augmentation géné­rale, enta­ché par des mesures non reven­di­quées mais impo­sées par la direc­tion (« primes au mérite », refon­da­tion de la prime de par­rai­nage…) qu’on aurait pré­fé­rées ailleurs et sous une autre forme. Mais, pour une entre­prise telle que VFLI, et au vu de la situa­tion éco­no­mique du pays assez incer­taine pour l’année à venir en rai­son notam­ment de la pan­dé­mie de Covid-19, cet accord contient au final cer­taines mesures signi­fi­ca­tives qui en font tout de même un mini­mum accep­table : certes, ce n’est pas grand-chose mais, cette fois, ce ne sont pas que des miettes... C’est pour­quoi, après consul­ta­tion, les adhérentEs de SUD-Rail VFLI ont déci­dé de le signer.

Nous n’avions de toute façon pas les moyens d’obtenir plus… Le très faible nombre de salariéEs syndiquéEs dans l’entreprise ne nous a tou­jours pas per­mis de bran­dir face à la direc­tion cet argu­ment déci­sif : « Si vous n’augmentez pas davan­tage les salaires, on lance un mou­ve­ment de grève ». Qu’on se le dise à l’avenir !

Suite au « chan­ge­ment de nom » de l’entreprise qui devien­dra Captrain France au 1er jan­vier 2021

Pour nous contacter désor­mais : sudrailcaptrain@gmail.com
Notre site inter­net devien­dra dans les pro­chains jours : sudrailcaptrain.org
C’est le moment d’adhérer : rejoi­gnez SUD-Rail Captrain !

A lire dans la même catégorie

Toutes et tous en grève le 29 septembre !

Toutes et tous en grève le 29 septembre !

Dans le cadre de la jour­née de grève natio­nale inter­pro­fes­sion­nelle appe­lée le jeu­di 29 sep­tembre pro­chain par l’Union syn­di­cale Solidaires et la confé­dé­ra­tion CGT, notam­ment pour l’augmentation géné­rale des salaires, SUD-Rail Captrain appelle l’ensemble des salariéEs de l’entreprise à la mobi­li­sa­tion, par la grève, du 28 sep­tembre à 12h au 30 sep­tembre à 12h, et par la mani­fes­ta­tion de rue le 29 sep­tembre, pour reven­di­quer une aug­men­ta­tion de tous les salaires de l’entreprise à hau­teur de l’inflation.

Le vase se remplit...

Le vase se remplit...

SUD-Rail est de plus en plus sol­li­ci­tée par tou­jours plus de salariéEs de l’entreprise, de toutes les régions. Partout, le même constat : les condi­tions de tra­vail conti­nuent de se dégra­der, les effec­tifs sont insuf­fi­sants, les salaires ne sont tou­jours pas à la hau­teur du tra­vail four­ni. Constater, faire remon­ter, aler­ter, c’est essen­tiel. Mais chacunE doit désor­mais prendre conscience qu’il faut s’organiser pour agir.

NAO 2022 : QUI L'EÛT CRU ?

NAO 2022 : QUI L'EÛT CRU ?

L’accord de NAO qui a été trou­vé ce 14 décembre chez Captrain France n’est pas ordi­naire. C’est l’un des meilleurs accords de l’histoire de l’entreprise qui pren­dra effet au 1er jan­vier 2022. Même si le contexte infla­tion­niste du pays atté­nue consi­dé­ra­ble­ment la por­tée de cet accord, le fait est qu’enfin la direc­tion a mon­tré par un geste fort qu’elle enten­dait SUD-Rail.

NAO 2022 : AUGMENTEZ LES SALAIRES !

NAO 2022 : AUGMENTEZ LES SALAIRES !

Chaque année chez Captrain France, la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) se tient en fin d’année. Cette année, la troi­sième et der­nière réunion est pré­vue le 14 décembre 2021. En vue de cette réunion, les orga­ni­sa­tions syn­di­cales devaient trans­mettre leurs reven­di­ca­tions à la direc­tion au plus tard le 26 novembre. Et cette année, SUD-Rail innove.

DOSSIER PROFESSIONNEL : VICTOIRE DES SALARIES !

DOSSIER PROFESSIONNEL : VICTOIRE DES SALARIES !

Des salariéEs de Captrain France ont dû mener bataille pour obte­nir le res­pect du droit d'accès direct et gra­tuit à leurs don­nées per­son­nelles, face à une direc­tion déci­dée à oser ce qui res­semble à une ten­ta­tive mal­adroite d’extorsion de fonds.

LA TENSION MONTE...

LA TENSION MONTE...

Depuis quelques années, la ten­sion sociale ne cesse de mon­ter signi­fi­ca­ti­ve­ment dans l’entreprise. Les condi­tions de rému­né­ra­tion par­ti­cu­liè­re­ment mau­vaises y sont, depuis tou­jours, pour quelque chose. Mais à cela se sont ajou­tées au fil des mois à la fois une dégra­da­tion impor­tante des condi­tions de tra­vail et une atti­tude par­ti­cu­liè­re­ment irres­pon­sable de la direction.

Archives communiqués

Aidez-nous !

Aidez-nous !

Pour que Voix-Libres vive nous avons besoin de votre participation. Que vous soyez adhérent à Sud-Rail VFLI ou non, vous êtes libres de participer au projet si cela vous tente.

Comme vous pouvez le constater, certaines rubriques du site sont encore vides ou peu fournies. Si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos idées.

 Si vous avez déjà un article sous la main à proposer,  vous pouvez l'envoyer au format pdf via la rubrique contact. Vous pouvez également nous envoyer des photos qui pourront être selectionnées pour la photo du mois.

 

SOUMETTRE UN ARTICLE

You have Successfully Subscribed!

Partagez !

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à partager !

Photo de Dylan Gillis sur Unsplash