10 décembre 2019
NAO 2020 : Des propositions très décevantes
10 décembre 2019

CherEs col­lègues, comme vous le savez sans doute, la der­nière réunion des NAO s'est tenue le 4 décembre 2019. Pour la seconde fois en trois ans, aucun accord n'a pu être trou­vé avec la Direction qui a, de ce fait, déci­dé d'appliquer des mesures uni­la­té­rales, infé­rieures à sa der­nière pro­po­si­tion faite aux Organisations Syndicales. Seule une Organisation Syndicale sur les trois a indi­qué être en accord avec cette der­nière pro­po­si­tion. Celle-ci n'ayant pas obte­nu les 50% de voix lors des élec­tions pro­fes­sion­nelles de 2017, néces­saires pour pou­voir signer seule cet accord, ce der­nier n'a donc pu être vali­dé et appliqué.

Pourquoi il ne fallait pas signer cet accord NAO ?

Soucieux de pré­ser­ver et sur­tout d'améliorer votre pou­voir d'achat, et vos condi­tions de tra­vail, SUD-Rail n'a pas sou­hai­té signer cet accord dont les pro­po­si­tions faites par la Direction étaient bien infé­rieures (pour ne pas dire inexis­tantes) au mini­mum que nous nous étions fixé et aux mul­tiples attentes expri­mées par cha­cun et cha­cune d'entre vous.

En reje­tant l'accord, on pour­rait pen­ser trop vite que SUD-Rail ne défend pas les inté­rêts des salariéEs, que 1,5% d'augmentation géné­rale et 250€ de prime, ce n'est pas rien. Nous sommes conscients que 250€ repré­sentent une cer­taine somme, sur­tout en cette période de fin d'année, mais nous savons éga­le­ment que cette seule prime ne reflète pas et ne cor­res­pond pas aux attentes de la majeure par­tie d'entre vous. Cette prime ponc­tuelle et unique vous don­ne­ra, sans nul doute, « un coup de pouce » pour cette fin d'année mais elle n'améliorera pas votre pou­voir d'achat sur le long terme.

Nous pro­po­sons de voir plus loin. Signer un tel accord avec la direc­tion, c'est s'empêcher de le remettre en cause, c'est se condam­ner à se conten­ter des miettes et s'empêcher d'obtenir plus. La prime « MACRON » mise en place par le gou­ver­ne­ment a pour but de don­ner la pos­si­bi­li­té aux entre­prises de récom­pen­ser et d'augmenter le pou­voir d'achat de leurs salariéEs sans aucune charge sup­plé­men­taire. La Direction aurait pu faire le choix de conser­ver l'augmentation de 1,5% et cette prime de 250€ pour récom­pen­ser ses « col­la­bo­ra­teurs » pour leur pro­fes­sion­na­lisme et leur dévoue­ment à l'entreprise. Au lieu de cela, elle a pré­fé­ré sous­traire ces mesures de son accord uni­la­té­ral et de fait, poin­té du doigt les syn­di­cats non signa­taires. Les salariéEs doivent-ils être les otages d'une mésen­tente entre les Organisations Syndicales et la Direction ? SUD-Rail DIT NON ! 

Et si nous nous retrou­vons aujourd'hui sans prime et avec une aug­men­ta­tion géné­rale de seule­ment 1.1%, ce n'est pas à cause du refus de signer des deux syn­di­cats, mais à cause d'un choix déli­bé­ré de la direction.

La quasi totalité de nos revendications rejetée par la direction !

Dès la pre­mière pro­po­si­tion, la Direction a écar­té la qua­si tota­li­té de nos reven­di­ca­tions et n'a été ouverte sur aucun sujet : la reva­lo­ri­sa­tion de la grille des salaires, les aléas, les dépla­ce­ments, la prime SEVESO, … Toutes ces contraintes subies par les salariéEs et non recon­nues dans cet accord ! D'autres demandes telles que l'ouverture de négo­cia­tions afin de mettre en place des mesures pour les salariéEs tra­vaillant dans des condi­tions cli­ma­tiques dif­fi­ciles ont elles aus­si été exclues. Ces demandes peu oné­reuses pour l'entreprise auraient amé­lio­ré consi­dé­ra­ble­ment les condi­tions de tra­vail des col­lègues tra­vaillant dans ces conditions.

Les objec­tifs de SUD-Rail sont évidents :

Améliorer de façon cohé­rente nos rému­né­ra­tions et valo­ri­ser nos com­pé­tences, notre dis­po­ni­bi­li­té et notre pro­fes­sion­na­lisme comme il se doit.

Ouvrir la voie de condi­tions de tra­vail res­pec­tueuses de l'être humain, de sa san­té phy­sique, psy­cho­lo­gique et faire res­pec­ter sa vie privée.

Compenser les aléas de pro­duc­tion qui sont de plus en plus fré­quents et ont un impact sur nos vies fami­liales et sociales.

Rémunérer les dif­fé­rentes contraintes subies par cha­cun des métiers.

...

La « guerre des syndicats » ? Pour qui ? Pourquoi ? 

A l'issue de la réunion NAO, l'UNSA s'est empres­sée de dif­fu­ser un com­mu­ni­qué aux salariéEs en dési­gnant SUD-Rail et la CGT comme res­pon­sables du fait de pri­ver les col­lègues d'une prime de 250 euros. Quel était l'objectif de l'UNSA à ce moment-là ? À suivre...

SUD-Rail ne sou­haite pas entrer dans cette « guerre » inter­syn­di­cale qui, de toutes façons, ne pro­fi­te­ra pas aux salariéEs mais bel et bien à la Direction, et qui nous éloi­gne­ra de nos seuls objec­tifs : amé­lio­rer les salaires et les condi­tions de tra­vail de toutes et tous, tous métiers confon­dus, toutes caté­go­ries sociaux-professionnelles, …

SUD-Rail tient à res­pec­ter sa ligne de conduite et sou­haite évi­dem­ment obte­nir la confiance de cha­cune et de cha­cun d'entre vous mais uni­que­ment en fonc­tion des actions que nous menons et des déci­sions que nous pre­nons, cer­tai­ne­ment pas en dénon­çant les déci­sions prises par les autres Organisations Syndicales, qui ne cor­res­pondent pas à nos propres objectifs...

Par sou­ci de trans­pa­rence, nous tenions à appor­ter des expli­ca­tions à ce sujet et don­ner notre point de vue sur ces pra­tiques que nous déplo­rons, mais nous ne nous éten­drons pas plus sur ce sujet à l'avenir... Gardons notre cap : nos inté­rêts communs !

Vous sou­hai­tez rece­voir les infor­ma­tions de SUD-Rail VFLI ? Contactez-nous !

Afin d'améliorer consi­dé­ra­ble­ment notre com­mu­ni­ca­tion et vous infor­mer au mieux et en temps réel, nous avons besoin de l'autorisation de cha­cune et de cha­cun d'entre vous pour dif­fu­ser les infor­ma­tions SUD-Rail sur votre adresse E-mail per­son­nelle. Pour ce faire, mer­ci de nous adres­ser votre auto­ri­sa­tion à cette adresse : sudrailvfli0@gmail.com

 

NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS, ADHÉREZ À SUD-RAIL !

A lire dans la même catégorie

Toutes et tous en grève le 29 septembre !

Toutes et tous en grève le 29 septembre !

Dans le cadre de la jour­née de grève natio­nale inter­pro­fes­sion­nelle appe­lée le jeu­di 29 sep­tembre pro­chain par l’Union syn­di­cale Solidaires et la confé­dé­ra­tion CGT, notam­ment pour l’augmentation géné­rale des salaires, SUD-Rail Captrain appelle l’ensemble des salariéEs de l’entreprise à la mobi­li­sa­tion, par la grève, du 28 sep­tembre à 12h au 30 sep­tembre à 12h, et par la mani­fes­ta­tion de rue le 29 sep­tembre, pour reven­di­quer une aug­men­ta­tion de tous les salaires de l’entreprise à hau­teur de l’inflation.

Le vase se remplit...

Le vase se remplit...

SUD-Rail est de plus en plus sol­li­ci­tée par tou­jours plus de salariéEs de l’entreprise, de toutes les régions. Partout, le même constat : les condi­tions de tra­vail conti­nuent de se dégra­der, les effec­tifs sont insuf­fi­sants, les salaires ne sont tou­jours pas à la hau­teur du tra­vail four­ni. Constater, faire remon­ter, aler­ter, c’est essen­tiel. Mais chacunE doit désor­mais prendre conscience qu’il faut s’organiser pour agir.

NAO 2022 : QUI L'EÛT CRU ?

NAO 2022 : QUI L'EÛT CRU ?

L’accord de NAO qui a été trou­vé ce 14 décembre chez Captrain France n’est pas ordi­naire. C’est l’un des meilleurs accords de l’histoire de l’entreprise qui pren­dra effet au 1er jan­vier 2022. Même si le contexte infla­tion­niste du pays atté­nue consi­dé­ra­ble­ment la por­tée de cet accord, le fait est qu’enfin la direc­tion a mon­tré par un geste fort qu’elle enten­dait SUD-Rail.

NAO 2022 : AUGMENTEZ LES SALAIRES !

NAO 2022 : AUGMENTEZ LES SALAIRES !

Chaque année chez Captrain France, la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) se tient en fin d’année. Cette année, la troi­sième et der­nière réunion est pré­vue le 14 décembre 2021. En vue de cette réunion, les orga­ni­sa­tions syn­di­cales devaient trans­mettre leurs reven­di­ca­tions à la direc­tion au plus tard le 26 novembre. Et cette année, SUD-Rail innove.

DOSSIER PROFESSIONNEL : VICTOIRE DES SALARIES !

DOSSIER PROFESSIONNEL : VICTOIRE DES SALARIES !

Des salariéEs de Captrain France ont dû mener bataille pour obte­nir le res­pect du droit d'accès direct et gra­tuit à leurs don­nées per­son­nelles, face à une direc­tion déci­dée à oser ce qui res­semble à une ten­ta­tive mal­adroite d’extorsion de fonds.

LA TENSION MONTE...

LA TENSION MONTE...

Depuis quelques années, la ten­sion sociale ne cesse de mon­ter signi­fi­ca­ti­ve­ment dans l’entreprise. Les condi­tions de rému­né­ra­tion par­ti­cu­liè­re­ment mau­vaises y sont, depuis tou­jours, pour quelque chose. Mais à cela se sont ajou­tées au fil des mois à la fois une dégra­da­tion impor­tante des condi­tions de tra­vail et une atti­tude par­ti­cu­liè­re­ment irres­pon­sable de la direction.

Archives communiqués

Aidez-nous !

Aidez-nous !

Pour que Voix-Libres vive nous avons besoin de votre participation. Que vous soyez adhérent à Sud-Rail VFLI ou non, vous êtes libres de participer au projet si cela vous tente.

Comme vous pouvez le constater, certaines rubriques du site sont encore vides ou peu fournies. Si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos idées.

 Si vous avez déjà un article sous la main à proposer,  vous pouvez l'envoyer au format pdf via la rubrique contact. Vous pouvez également nous envoyer des photos qui pourront être selectionnées pour la photo du mois.

 

SOUMETTRE UN ARTICLE

You have Successfully Subscribed!

Partagez !

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à partager !

Photo de Dylan Gillis sur Unsplash