16 février 2021
Le protocole congés 2021 aurait dû être amélioré !
16 février 2021
Sommaire

1. Que contient le pro­to­cole congés 2021 ?

2. Période 1 : 1er mars – 30 avril

3. Période 2 : 1er mai – 31 octobre

4. Période 3 : 1er novembre – 31 décembre

5. Attention aux fausses informations !

6. SUD-Rail demande mieux !

Pour la pre­mière fois dans l’entreprise, un pro­to­cole congés a été mis en place par la direc­tion. Il s’agit d’un pro­to­cole, un ensemble de règles, ayant pour objec­tif d’encadrer la prise des congés payés annuels pour cette année 2021, afin de satis­faire un maxi­mum de demandes, de per­mettre à chaque salariéE de prendre l’intégralité de ses congés, tout en assu­rant à l’entreprise la conti­nui­té de la pro­duc­tion. Il a fait l’objet d’une consul­ta­tion des membres du CSE lors de la réunion du 28 jan­vier et est entré en vigueur dans la fou­lée : chaque salariéE de l’entreprise y est donc soumisE, à l’exception des salariéEs du Siège et des agences, des Chefs de site et des res­pon­sables de Points-Services.

Que contient le pro­to­cole congés 2021 ? 

En cas de demandes de congé simul­ta­nés non sus­cep­tibles d’être satis­faits en même temps, un arbi­trage sera réa­li­sé par le supé­rieur hié­rar­chique. Il sera alors tenu compte de cri­tères de déter­mi­na­tion de l’ordre des départs en congés :

  • La situa­tion de famille des béné­fi­ciaires, notam­ment les pos­si­bi­li­tés de congé, dans le sec­teur pri­vé ou la fonc­tion publique, du conjoint ou du par­te­naire lié par un pacte civil de soli­da­ri­té, ain­si que « la pré­sence au sein du foyer d'un enfant à charge, han­di­ca­pé ou non, d'un adulte han­di­ca­pé ou d'une per­sonne âgée en perte d'autonomie » ;
  • L’ancienneté dans l’entreprise ;
  • L’exercice d’une acti­vi­té chez un ou plu­sieurs autres employeurs.

Période 1 : 1er mars – 30 avril

Pour la période 1er mars 2021 – 30 avril 2021, les salariéEs devaient com­mu­ni­quer leurs éven­tuels sou­haits avant le 14 février 2021. Ce n’est pas obli­ga­toire et le nombre de jours « posables » est libre, dans la limite des droits acquis et sachant que 3 semaines calen­daires sont obli­ga­toi­re­ment réser­vées à la « période 2 ».

Période 2 : 1er mai – 31 octobre

Pour les congés d’été, période de congé prin­ci­pal, dési­gnant la période 1er mai 2021 – 31 octobre 2021, chaque salariéE doit com­mu­ni­quer ses sou­haits de congés au plus tard le 28 février 2021. Ces sou­haits doivent com­prendre au moins 3 semaines calen­daires dans cette période, pas néces­sai­re­ment consé­cu­tives. A défaut d’avoir com­mu­ni­qué ses sou­haits avant le 28 février, le ou la salariéE perd le béné­fice des cri­tères de déter­mi­na­tion de l’ordre des départs en congés.

En l’absence de com­mu­ni­ca­tion des sou­haits avant le 9 mars 2021, 3 semaines calen­daires de congés payés seront impo­sées par l’employeur dans ladite période, selon les besoins en per­son­nel. De même, si les sou­haits du ou de la salariéE pour cette période ne com­prennent pas 3 semaines calen­daires, l’employeur pour­ra impo­ser 3 semaines calen­daires dans ladite période, selon les besoins en personnel.

A par­tir du 1er avril 2021, des échanges de périodes de congés entre salariéEs, dans leur inté­gra­li­té, sont pos­sibles sur demande com­mune et accord du supé­rieur hiérarchique.

Période 3 : 1er novembre – 31 décembre 

Pour les congés d’hiver, dési­gnant la période 1er novembre 2021 – 31 décembre 2021, les salariéEs com­mu­niquent leurs éven­tuels sou­haits avant le 31 août 2021. Ce n’est pas obli­ga­toire et le nombre de jours « posables » est libre, dans la limite des droits acquis et des droits res­tants pour l’année.

Les salariéEs ayant for­mu­lé leurs sou­haits dans les délais pour la période 2, mais ayant essuyé un refus en rai­son de l’application des cri­tères de déter­mi­na­tion de l’ordre des départs, sont prio­ri­taires pour cette période 3.

A défaut d’avoir com­mu­ni­qué ses sou­haits au 1er sep­tembre, le ou la salariéE perd le béné­fice des cri­tères de déter­mi­na­tion de l’ordre des départs en congés.

  • Pour l’ensemble de l’année, en cas de baisse ou d’arrêt tem­po­raire de l’activité sur un site, l’employeur pour­ra impo­ser des congés payés, et donc modi­fier l’ordre et les dates de congés payés sans res­pec­ter un délai de pré­ve­nance d’au moins un mois.
  • Tout congé non pris et non épar­gné sur le Compte Epargne Temps (CET) au 31 décembre 2021 sera perdu.

ATTENTION AUX FAUSSES INFORMATIONS !

Il semble que les res­pon­sables de site y vont cha­cun de leur inter­pré­ta­tion en com­mu­ni­cant par mail à leurs salariéEs des résu­més du pro­to­cole, sans leur trans­mettre ledit pro­to­cole, qui n’est par ailleurs affi­ché nulle part…

« Période 1 : 2 semaines calen­daires de CP à poser avant le 2802 »

FAUX !

Selon le pro­to­cole, pour cette période 1, les éven­tuels sou­haits res­tent à la libre volon­té des salariéEs.

« Période 2 : si pas de retours avant la date butoir, les accords se feront à ceux qui ont deman­dé en premier »

FAUX !

Ce n’est pas pré­vu dans le pro­to­cole. Et d’après le code du tra­vail, lorsqu’une période de prise de congés est défi­nie, les cri­tères de déter­mi­na­tion de l’ordre des départs s’appliquent sur cette période : il n’est pas pré­vu que les salariéEs puissent en être privés.

« Période 3 : 2 semaines calen­daires de CP à poser avant le 3108 »

FAUX !

 Selon le pro­to­cole, pour cette période 3, les éven­tuels sou­haits res­tent à la libre volon­té des salariéEs.

« Les demandes de pla­ce­ment en CET ne devront être adres­sées qu’au der­nier tri­mestre 2021 »

FAUX !

Ce n’est pas pré­vu dans le pro­to­cole et c’est contraire à l’accord d’entreprise qui régle­mente le CET.

SUD-Rail demande mieux !

Les éluEs SUD-Rail ont obte­nu quelques amé­lio­ra­tions mais ont émis un avis défa­vo­rable concer­nant ce pro­to­cole. Trop de nos demandes ont été reje­tées et cer­taines règles res­tantes sont injustes.

➢ Il est regret­table que, pour cette année 2021 encore impac­tée par la crise sani­taire du coro­na­vi­rus, aucune dis­po­si­tion par­ti­cu­lière n’ait été pré­vue dans ce pro­to­cole. Passer ses congés poten­tiel­le­ment sous confi­ne­ment ou couvre-feu n’est pas assi­mi­lable à une période de repos et de loi­sirs, quand la culture et les loi­sirs ne sont même plus dis­po­nibles… Il aurait été sou­hai­table, par exemple, que les salariéEs aient la pos­si­bi­li­té de modi­fier leurs sou­haits jusqu’au der­nier moment sur jus­ti­fi­ca­tion : unE salariéE qui voit ses billets d’avion annu­lés au der­nier moment, unE autre qui subit un nou­veau confi­ne­ment au der­nier moment, par exemples, devraient pou­voir modi­fier leurs congés.

➢ Les cri­tères de déter­mi­na­tion de l’ordre des départs ne sont pas eux-mêmes à prendre dans un ordre de prio­ri­té : dans le cadre d’un arbi­trage, unE salariéE céli­ba­taire sans enfant ayant pré­vu l’exercice d’une acti­vi­té chez un autre employeur pour­ra voir sa demande de congé accep­tée au détri­ment d’unE autre salariéE mariéE ayant plu­sieurs enfants à charge… Au fond, l’employeur peut faire ce qu’il veut, alors qu’en théo­rie ces cri­tères existent pré­ci­sé­ment pour appor­ter un peu de justice.

➢ Pour la période 2, il aurait été pré­fé­rable de trans­for­mer « 3 semaines calen­daires » en « dix jours ouvrés » comme le pré­voit l’accord de branche. Dans la mesure où c’est la direc­tion qui pour­ra impo­ser ces congés pour cette période, il aurait mieux valu que la durée soit plus courte pour lais­ser plus de jours à la libre dis­po­si­tion des salariéEs. Par ailleurs, si les sou­haits for­mu­lés par le ou la salariéE ne com­prend pas 3 semaines calen­daires pour cette période, il aurait mieux valu conve­nir que seuls les jours man­quants soient impo­sés par la direc­tion, au lieu de l’ensemble des 3 semaines qui pour­ront être impo­sées sur des semaines com­plè­te­ment dif­fé­rentes de la demande initiale.

➢ Les règles de la période 3 ne sont pas accep­tables. Un sala­rié céli­ba­taire sans enfant, qui aura fait en sorte de se faire refu­ser sa demande pour la période 2 de manière à être sûr de pou­voir jouir des fêtes de fin d’année, pour­ra donc prendre la place, pour la période 3, d’unE salariéE qui vou­lait pas­ser Noël avec ses enfants, son ou sa conjointE handicapéE ou son parent âgé dont il ou elle a la charge. Cette règle prive les salariéEs du béné­fice des cri­tères de déter­mi­na­tion de l’ordre des départs pré­vus dans le Code du travail !

➢ Les arbi­trages réa­li­sés seront por­tés à la connais­sance des Représentants de Proximité (RP) : ces der­niers n’ont aucune com­pé­tence juri­dique recon­nue léga­le­ment et aucun moyen suf­fi­sant pour assu­rer cette tâche sup­plé­men­taire. Il aurait mieux valu dési­gner la Commission Santé, Sécurité et Conditions de Travail (CSSCT), qui est une com­mis­sion du CSE, lui-même doté de la per­son­na­li­té morale et dont les membres de la CSSCT de l'actuelle man­da­ture ont plus d’heures de délégation.

➢ Il aurait été pré­fé­rable de pré­ci­ser que les congés non pris et non épar­gnés au 31 décembre 2021 puissent faire l’objet d’une demande de report sur l’année 2022 et que, en cas de refus de l’employeur, ces congés non pris et non épar­gnés soient indem­ni­sés si le sala­rié n'a pas pu prendre tous ses congés du fait de l'employeur, notam­ment si le ou la salariéE s’est vu refu­ser une demande de congés au cours de l’année.

SUD-Rail deman­de­ra l’ouverture de négo­cia­tions en vue d’aboutir à un accord d’entreprise en faveur des salariéEs sur la prise des congés payés, et regrette l’avis des autres Organisations Syndicales (OS), CGT et UNSA, qui ont per­mis à la direc­tion d’entériner ce pro­to­cole 2021, alors qu’il aurait dû être amélioré.

A lire dans la même catégorie

BIENVENUE A CAPTRAIN FRANCE !

BIENVENUE A CAPTRAIN FRANCE !

Depuis le 1er jan­vier 2021, VFLI est deve­nue Captrain France. Ce chan­ge­ment annon­cé sou­dai­ne­ment sus­cite de nom­breuses inter­ro­ga­tions et inquié­tudes par­mi les col­lègues. Voici ce que nous en pen­sons à l'heure actuelle.

NAO 2021 : Un accord a minima

NAO 2021 : Un accord a minima

Le 16 décembre der­nier se tenait la der­nière réunion des NAO 2021 chez VFLI. La direc­tion et les trois orga­ni­sa­tions syn­di­cales de l’entreprise (CGT, SUD-Rail, UNSA) ont abou­ti à un accord. Un ensemble de nou­velles « mesu­rettes » vont donc entrer en vigueur à comp­ter du 1er jan­vier 2021. Voici ce qui a été obte­nu et pour­quoi il fal­lait signer cet accord.

NAO 2021 : Nos revendications !

NAO 2021 : Nos revendications !

Voici le cahier de reven­di­ca­tions que nous trans­met­tons à la direc­tion de VFLI, en vue de la der­nière réunion NAO 2021 pré­vue ce 16 décembre. SUD-Rail a fait le choix de por­ter l’ensemble des reven­di­ca­tions qui nous ont été trans­mises par les salariéEs.

Serrons-nous les coudes !

Serrons-nous les coudes !

Communiqué qui rend compte de dif­fé­rents sujets abor­dés lors de la der­nière réunion du CSE. Au moment où la deuxième vague de la pro­pa­ga­tion du coro­na­vi­rus se pro­file, la soli­da­ri­té entre nous sera primordiale. 

VFLI DEVIENDRA CAPTRAIN FRANCE !

VFLI DEVIENDRA CAPTRAIN FRANCE !

Le 1er mars 2020, Frédéric Delorme pre­nait la tête de TFMM (Transport Ferroviaire Multimodal de Marchandises), l’entité de SNCF Logistics dont fait par­tie VFLI. Le 10 juin 2020, il annon­çait la déci­sion de renom­mer VFLI en CAPTRAIN FRANCE à comp­ter du 1er jan­vier 2021.

Archives communiqués

Aidez-nous !

Aidez-nous !

Pour que Voix-Libres vive nous avons besoin de votre participation. Que vous soyez adhérent à Sud-Rail VFLI ou non, vous êtes libres de participer au projet si cela vous tente.

Comme vous pouvez le constater, certaines rubriques du site sont encore vides ou peu fournies. Si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos idées.

 Si vous avez déjà un article sous la main à proposer,  vous pouvez l'envoyer au format pdf via la rubrique contact. Vous pouvez également nous envoyer des photos qui pourront être selectionnées pour la photo du mois.

 

SOUMETTRE UN ARTICLE

You have Successfully Subscribed!

Partagez !

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à partager !

Photo de Dylan Gillis sur Unsplash